Tout sur la colocation entre jeunes et seniors

On sait depuis des lustres que le covoiturage permet de réduire considérablement les dépenses liées au transport. C’est dans cette même logique de réduction des dépenses que la colocation a connu ces dernières années une expansion importante. L’économie française ne renoue toujours pas avec la croissance, la perspective d’avenir du marché de l’emploi reste incertaine, le prix de l’immobilier n’est pas à la portée de tous les budgets… Autant de raisons qui poussent les étudiants d’abord, puis les jeunes professionnels et les jeunes mariés, ainsi que les seniors à opter pour la colocation.

Les avantages pour un jeune de la colocation avec les seniors

En premier lieu, il est plus facile de négocier avec les seniors. On pense notamment aux termes du contrat de bail. L’Adil (Agence départementale d’information sur le logement) témoigne que nombreux sont les jeunes qui se font confiance aveuglément. Par conséquent, beaucoup négligent l’aspect juridique du contrat de bail. Mais quand un jeune va cohabiter avec des seniors, il n’a pas à craindre qu’une relation amicale se rompe du fait qu’il exige que chaque colocataire signe un contrat qui lui est propre. Cette mesure lui permet surtout d’éviter de voir les impayés des autres colocs lui tomber dessus. Les colocataires seniors sont des personnes avec qui on négocie pour amoindrir les coûts du logement, mais c’est tout.

Toutefois, on peut relativiser sur l’aspect humain de la relation avec des colocs seniors. En effet, nombreux sont les seniors qui vivent seuls. Cette solitude est tellement dure à supporter que vivre sous le même toit qu’un jeune suffit à les mettre «en sécurité». Aussi les conflits entre colocs sont-ils moins fréquents entre jeunes et seniors. De plus, ce ne sont pas les seniors qui feraient des impairs notamment en ce qui concerne les charges locatives.

Deux générations différentes cohabitent

On pourrait penser que la colocation avec des seniors donnerait forcément lieu à des confits de génération. L’expérience démontre tout à fait le contraire. Néanmoins, il faut reconnaître que les jeunes sont souvent amenés à faire des concessions.

Les jeunes sont assez lucides pour savoir qu’ils ne peuvent pas faire la fête jusqu’à minuit par exemple lorsqu’ils sont en colocation avec des seniors. Les jeunes sont aussi bien conscients du fait que les personnes âgées sont conservatrices, par nature. Comment peut-on alors expliquer que deux générations aux habitudes assez éloignées puissent cohabiter durablement ?

En fait, ce sont des étudiants qui pensent déjà à leur avenir après les études. Et ils ont besoin de l’expérience de vie des seniors. Contrairement à certaines idées répandues, la jeunesse française ne regarde pas les seniors de haut. Elle est plutôt consciente que ce sont des personnes qui ont vécu à travers des époques différentes.

Puis sur le plan financier, la colocation est une option gagnant-gagnant. Les 4ème, 6ème et 17ème arrondissements de Paris sont les zones où le prix de l’immobilier est le plus cher. Le prix moyen d’un appartement peut s’envoler jusqu’à plus de 10 000/m2. Ce serait tentant pour les étudiants ou les jeunes professionnels d’opter plutôt pour un achat maison Lourdes ou un achat appartement Tarbes, dans les Midi-Pyrénées par exemple où l’immobilier est plus abordable, mais de manière générale, Paris reste le pivot de l’avenir professionnel.

 

Articles en relation :