Le marché immobilier au Portugal

Le marché immobilier au Portugal en 2013

« Y a-t-il des risques pour l’achat d’une résidence secondaire au Portugal »

Le Portugal offre des opportunités intéressantes pour un investissement immobilier. Le prix et la fiscalité constituent les meilleurs atouts de ce pays.

Le marché immobilier portugais reste largement favorable aux investisseurs. La baisse du pouvoir d’achat a sérieusement affecté la dynamique de ce marché, pourtant à croissance régulière depuis 1995.

La morosité du marché immobilier au Portugal se traduit par une baisse marquée des volumes des transactions et des prix de vente. Cependant, les régions touristiques ont mieux résisté à la crise immobilière, grâce notamment aux acheteurs internationaux. Acheter une résidence secondaire au Portugal présente ainsi un grand intérêt pour ces derniers.

 L’Algarve est une des zones les plus attractives du pays. Elle offre de très bonnes perspectives en matière d’investissement locatif : les prix des appartements y ont baissé de 10% en trois ans. Lisbonne reste également un marché intéressant pour les investisseurs. Les prix au mètre carré dans cette ville se maintiennent entre 2.900 et 3.300 euros en moyenne, ce qui reste inférieur aux autres capitales européennes. Dans d’autres villes touristiques (Vilamoura, de Faro), la baisse des prix immobiliers reste importante. A titre d’exemple, une maison de 300 m2 avec piscine était vendue à 1,8 million d’euros avant la crise. Aujourd’hui, elle se vend à 680.000 euros.

 

Les résidences secondaires au Portugal

Le tourisme constitue un atout majeur pour l’économie portugaise. Des touristes étrangers viennent en masse pour acheter des résidences d’été dans ce pays où il y a 300 jours de soleil par an. Les retraités français sont nombreux à acheter une maison au Portugal. Le pays a en effet obtenu des bailleurs de fonds et de l’UE la possibilité de mettre en place une fiscalité très favorable aux résidents étrangers.

Pour acquérir une résidence secondaire au Portugal, il est conseillé de contacter une agence immobilière. Il faut prendre le temps de visiter le bien et surtout s’assurer de la qualité de l’environnement.

En ce qui concerne la fiscalité, différents taux (de 1 à 6 %) sont appliqués en fonction de la valeur du bien. Pour une maison de 170 000 euros, il y une déduction immédiate de 4 176 euros, à laquelle il faut ajouter les frais de notaire (entre 300 et 400 euros) et d’avocat (entre 1000 et 2000 euros).

Articles en relation :