Le marché du neuf

La régression du marché du neuf : actualités, causes…

Le marché de l’immobilier neuf ne cesse de se dégrader au fil des années en France. Cela a surtout commencé dès le début de l’année 2012. En effet, la régression de la vente de logements neufs s’accélère de plus en plus. Le secteur revendique au gouvernement la prise de « mesures fortes et de dispositifs ciblé » pour remédier à leurs contraintes.

Ainsi, les constructeurs ont connu une chute particulièrement considérable, soit de -26%. Cependant, la construction de logements s’avère être de moins en moins nombreuse en France. La mise en chantier des logements connait une réelle régression.

Plusieurs faits sont alors à l’origine de cette chute incessante de la mise en chantier de logements. On peut noter :

  • Le retrait massif des acheteurs : ce qui s’explique surtout par des contraintes de nature économique et la disparition des investisseurs qui achètent pour louer. Pour cela, les professionnels doivent réagir face à cela.
  • Conditions d’octroi de crédits devenues dures : elles accablent surtout les ventes aux propriétaires-occupants. Selon François Payelle, président de la Fédération des Promoteurs Immobiliers : ‘’Ces derniers mois, le taux de refus de crédits bancaires est passé de 10 à 20 %’’, ce qui explique une grande partie du recul du marché du neuf.

 

maison

 

Perspectives d’évolution du marché du neuf

A l’avenir, on n’ose pas encore envisager d’éventuelles évolutions pour le secteur de l’immobilier neuf. Effectivement, entre les années 2013 et 2014, on a remarqué une baisse de 18% des octrois de permis de construire, qui constituent le chiffre des mises en chantier ultérieures. Cette régression se rapporte surtout aux maisons individuelles (-33% à -35%) et à un niveau moins important, les immeubles d’habitation (-19,6%). Par ailleurs, les logements en résidence (étudiants, seniors) ont beaucoup rehaussé (+6,8%).

Cependant, on ne peut pas estimer beaucoup de choses pour cette année en cours. Les professionnels ne semblent pas de toute façon optimistes à l’idée que des miracles puissent se produire dans le secteur. Et encore, avec l’accroissement du chômage et l’hibernation de l’économie française, le marché du neuf n’est pas sûr de retrouver toute sa gaieté.

www.immobilieredelaplaine.com

Articles en relation :