Investir à Bangkok

Investir à Bangkok : l’immobilier est-il fait pour tout le monde ?

 

Investir à Bangkok en matière d’immobilier parait assez facile, mais tout dépend des cas. Le fait est que la législation qui est appliquée ne soit pas forcément favorable à tout le monde.

Pour les étrangers, la réglementation qui encadre le secteur peut être réellement très stricte notamment pour acheter un terrain à Bangkok. L’achat de bâtiments et de terrains n’est pas régi par une même règle. Un étranger a le droit de disposer de son appartement à Bangkok ou de sa maison à Bangkok, mais pas de terrain. Avant de devenir propriétaire, il est nécessaire de disposer d’une autorisation par la loi des investissements ou de posséder sa maison par la législation de l’immigration. Les personnes qui n’ont pas la possibilité de disposer de ces autorisations ne peuvent, donc, pas espérer faire un investissement immobilier à Bangkok.

Par ailleurs, avant de procéder à toute sorte de prospections, il est nécessaire de présenter des documents justifiant que l’investisseur peut effectivement effectuer un transfert de fonds nécessaires pour l’acquisition de la résidence, et ce, sur le compte du vendeur ou sur un autre en Thaïlande. Ainsi, ceux qui se sentent prêts à acheter une maison à Bangkok doivent s’attendre à devoir louer le terrain où est située la résidence. C’est le Land Département qui prend en charge la location de terrain. Les contrats de location tombent à échéance après 30 ans.

Une reconduction du contrat est possible, mais il faut savoir qu’elle n’est pas toujours accordée. Au sujet du financement, les investisseurs qui veulent faire un prêt pour acheter leur logement à Bangkok ne peuvent pas l’effectuer dans les banques thaïlandaises. Pour les Français par exemple, ils doivent solliciter les services des banques sises dans le pays en proposant des crédits en mobilisation d’hypothèques ou de patrimoines déplacés.

Articles en relation :