Comment renégocier son crédit immobilier : ce qu’il faut savoir

Dans le passé, plusieurs personnes ont accepté des emprunts immobiliers à des taux élevés. Aujourd’hui, elles constatent que les banques accordent des prêts à des taux moins élevés, des taux permettant de réaliser d’importantes économies. Les emprunteurs d’hier veulent aujourd’hui profiter de cette aubaine. Ils veulent renégocier leur crédit immobilier. Quelle est la démarche à suivre ?

S’adresser à sa banque ou à la concurrence

La première étape est de discuter avec la banque qui a accordé le crédit pour s’assurer qu’une renégociation est possible. L’emprunteur devra mettre en évidence son « profil client » s’il est un client fidèle et important. Il devra faire remarquer que les taux aujourd’hui bas autorisent un réaménagement de son emprunt. Si la banque se montre hésitante, il lui faudra brandir la menace d’aller vers un autre établissement financier.

Mais la banque peut se montrer sourde à une telle menace. En effet, renégocier un prêt risque de lui faire perdre de l’argent, de l’empêcher d’atteindre ses objectifs commerciaux. Il faudra alors mettre sa menace à exécution. Au cas où la banque accède à sa demande, l’emprunteur devra s’acquitter de pénalités de remboursement et d’autres frais de dossiers.
Plus d’informations sur le crédit immobilier sur Hyperassur

Bien renégocier son crédit immobilier

Pour qu’une renégociation soit vraiment profitable, deux éléments doivent être réunis. Premièrement, le différentiel de taux entre l’ancien crédit et le nouveau doit être d’au moins 1 point ou 0,70 pour un emprunt supérieur à 300 000 euros. Deuxièmement, il faut commencer très tôt la renégociation de l’emprunt, c’est-à-dire les premières années après la signature du contrat. La part des intérêts des remboursements mensuels est encore très élevée à ce moment. Par ailleurs, le montant restant de l’emprunt doit égaler 50 000 euros.

L’emprunteur ne doit pas se jeter sur la première offre de renégociation. Il lui faut profiter pleinement de la concurrence, se livrer à une comparaison minutieuse des offres afin de trouver le modèle le plus adapté à sa situation. Un autre élément à ne pas négliger est le dossier de renégociation de l’emprunt. Il doit pouvoir convaincre la banque. Il faut donc lui accorder autant d’attention qu’au dossier d’emprunt initial. Le dossier de renégociation doit obligatoirement comporter les trois derniers bulletins de salaire, trois relevés de compte et un questionnaire sur l’état de santé de l’emprunteur.

Certains optent pour un allongement de la durée du prêt. Toutefois, cela accroît le coût total du crédit. Il est mieux de conserver le montant des remboursements mensuels pour amortir plus rapidement l’emprunt. C’est un argument important dans la renégociation. Enfin, choisir une assurance emprunteur plus attractive est synonyme d’économie.

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *